(EN)(Tout) Resist Not Evil – Clarence Darrow

Ce livre remarquable est l’étude de cas le plus complet, convaincant et troublant jamais passé sous plume contre ce qui est appelé ironiquement le système de justice pénale. C’est un classique, dévastant à sa base, qui est rendu de nouveau disponibles pour nous parler de notre époque où l’État est complètement hors de contrôle.
Clarence Darrow est mieux connu aujourd’hui comme l’avocat de Chicago qui a défendu John T. Scopes dans le procès du singe [ext] en 1925. Mais cette affaire a toutefois joué un rôle mineur dans sa vie. Il était un avocat en formation qui a appris sur le tas l’ensemble de l’appareil d’État, des tribunaux et des prisons comme étant les pires aspects. Il a vu l’ensemble de l’appareil comme une gigantesque fraude, un fournisseur d’injustice, un producteur de la criminalité elle-même.

Comment ? Parce que, de la même manière que l’État ne peut pas planifier l’économie, « l’État ne fournit aucun mécanisme pour parvenir à la justice ». Il en est la preuve. Il soumet à la population plus de taxes qu’il ne la rémunère. Il tue plutôt que de résoudre les injustices de l’homme. Il ruine la vie au lieu de la soutenir. Il ne se soucie pas des victimes et en fabrique toujours plus de nouvelles. Darrow fait même valoir que l’État tente de créer plus de criminels que d’arrêter le crime en lui-même. Pour cette raison, et après avoir vu ces vérités se jouer dans son travail, il est devenu radical, et Resist Not Evil est son manifeste.

Ce qui est frappant à la lecture, c’est que certains points négatifs concernant « la justice pénale » ne sont pas que des incidents anecdotiques. Ce ne sont pas des erreurs. Ce ne sont pas des exceptions. Darrow explique que l’injustice du système est intrinsèque au système lui-même. Loin d’être l’agence appropriée pour statuer et administrer la justice, l’État est en fait le pire instigateur.

ACQUÉRIR ICI

Please click here if this helped you.
0 people found this helpful.


Category: Sciences humaines, sociales, cognitives et langages

← Nos FAQs