(EN)(Papier) Rumor, fear and the madness of crowds – James Patrick Chaplin

Voici un compte rendu de certaines absurdités qui ont été transmises comme des « illusions populaires » : par exemple, l’Invasion de Mars (lorsqu’un extrait de la Guerre des mondes fut diffusé à la radio), le Gazeur fou de Mattoon et Bridey Murphy [ext]. Une autre forme d’absurdité apparaît en foule, et cela est partagé dans les croyances étranges de la fin du monde. Il semblerait que, en effet, les hommes sont capables d’auto-produire d’infinies supercheries. Il ya ici de brefs rapports des émeutes à Boston contre les catholiques, contre les Millérites – qui sont maintenant les Adventistes du Septième Jour – l’hystérie et la Peur Rouge des années 1920 et, bien sûr, les OVNIS.

Chaplin tente de fournir une sorte d’explication des comportements de masse et des phénomènes d’hystérie collective. Par exemple, dans sa description de la Peur Rouge, il suggère que le patriotisme de la Première Guerre mondiale, le déplacement agressif, l’anti-bolchevisme, le manque de leadership à la Maison Blanche (Wilson avait été malade et Harding était un fou), et la tendance à donner une direction autoritaire par A. Mitchell Palmer (le procureur général intendant de Wilson, qui a profité de l’incapacité du président), sont autant de facteurs. Je ne sais pas si ces explications s’ajoutent à une sorte de théorie sur l’hystérie de masse, mais, comme toutes les explications post-hoc, cela construit une sorte de sens.

Plusieurs des histoires racontées ici démontreraient des événements de nature scientifique. Cela semble indiquer que la science est juste un autre domaine dans lequel l’hystérie est possible. Si l’hystérie politique de Palmer a pris le pas, pourquoi ne devrions-nous pas nous attendre à ce que les OVNIS, par exemple, soient crédités par les gens.

ACQUÉRIR ICI

Please click here if this helped you.
1 person found this helpful.


Category: Sciences humaines, sociales, cognitives et langages

← Nos FAQs