12) Quel est le plan ?

Il est beaucoup plus efficace de construire de nouvelles villes autonomes que de restaurer et moderniser celles déjà existantes. Les nouvelles villes pourront bénéficier des dernières technologies et être des endroits propres, sécurisés et agréables à vivre. Dans la plupart des situations, une organisation circulaire sera utilisée.

Nous avons besoin d’effectuer une étude de toutes les ressources planétaires disponibles. La première ville expérimentale ou centre de planification répertoriera au niveau mondial les terres arables, les installations de production, les transports, les compétences individuelles et la population, ainsi que toutes les autres nécessités requises pour l’établissement d’une culture soutenable. Cette étude nous permettra de déterminer les paramètres de planification globale afin d’humaniser un développement social et technologique fondé sur la capacité porteuse de la Terre et les besoins de ses habitants. Ceci peut être accompli au mieux avec un modèle informatisé de nos ressources planétaires constamment mis à jour.

La fonction de la première ville sera de tester la validité des paramètres de concepts et de réaliser les changements nécessaires en fonction des besoins. Elle fera la promotion de cette nouvelle orientation sociale sur plusieurs fronts par le biais de différents médias – livres, magazines, télévision, radio, séminaires, cinéma et parcs à thème,… En parallèle, des processus de construction automatisés seront déterminés et testés pour la ville suivante. La recherche se concentrera aussi sur le développement de sources d’énergie alternatives propres et sur la mise au point de nouveaux matériaux pour parer aux pénuries.

Le nouveau système offrira tous les biens et services nécessaires au soutien de la population durant la période de transition. Afin d’assurer la survie de tous, la coordination de techniques avancées et des ressources disponibles doit être réalisée dans le cadre d’une approche systémique humaine mondiale. Par exemple, les caractéristiques d’une zone précise détermineront le nombre d’hôpitaux et d’écoles à construire, ainsi que les équipements nécessaires. Certains systèmes médicaux seront mobiles et d’autres seront préfabriqués sur la terre ferme ou en mer.

Pendant la transition, les régions pauvres en ressources seront approvisionnées en concentrateurs de chaleur pour la cuisson et la stérilisation de l’eau. Au sein de ces zones, la nourriture pourra être déshydratée et compressée afin d’économiser de la place, facilitant ainsi son acheminement. Les emballages seront biodégradables et pourront servir de fertilisant non contaminant. Les régions dénuées de terres arables utiliseront des fermes hydroponiques, piscicoles et aquacoles. L’énergie proviendra de l’éolien, du solaire, de concentrateurs de chaleur, du photovoltaïque, des vagues, de la biomasse, de la géothermie et d’autres sources.

En accord avec les besoins du projet, une équipe interdisciplinaire de personnels qualifiés travaillera à la conception de systèmes automatisés afin de produire et de livrer biens et services à très grande échelle. Ces systèmes pourraient devenir les armées du futur, une large mobilisation pacifique qui restaurera et préservera la Terre et ses habitants. Cela n’a jamais été réalisé auparavant et ne peut l’être que si l’entrave monétaire est balayée. La question n’est pas « avons-nous les fonds nécessaires ? », mais « disposons-nous des ressources et des moyens pour réaliser cette nouvelle orientation ? ».

Phase 1
La première phase du plan à long terme de The Venus Project est déjà en marche. Son fondateur, Jacque Fresco – futuriste, inventeur, designer industriel – et son associée Roxanne Meadows ont construit un centre de recherche de 8,7 hectares à Venus, en Floride, afin de présenter les propositions de The Venus Project. Quatre DVDs, des pamphlets, et le livre The Best That Money Can’t Buy: Beyond Politics, Poverty, and War (dans sa version française : La prospérité sans en payer le prix : Au-delà de la politique, de la pauvreté et de la guerre) ont été créés afin de sensibiliser la population à ce projet et ses nombreuses propositions. Des centaines de maquettes d’anticipation, en plus de nombreuses animations et rendus informatiques ont été réalisés dans l’intention d’aider le public à visualiser un futur qui nous est accessible.

Un documentaire essentiel sur la vie et le travail de Jacque Fresco est disponible. Il a été réalisé par William Gazecki, un réalisateur cinéaste ayant remporté un Emmy et nominé aux Oscars. www.FutureByDesignTheMovie.com

Paradise or Oblivion (Paradis ou perdition) est un documentaire important diffusé depuis 2012, traitant des objectifs et orientations de The Venus Project.

Phase 2
La deuxième phase comprend la production d’un long-métrage illustrant le fonctionnement d’un monde qui adopterait les propositions avancées par The Venus Project. Ce blockbuster dépeindrait une vision positive d’une société pacifique dans laquelle tous les êtres humains forment une seule et unique famille sur la planète Terre ; une civilisation au sein de laquelle tous les peuples s’engagent dans la poursuite d’une meilleure compréhension du monde qu’ils partagent. Ce film a été conçu pour être une expérience divertissante et éducative, à la fois pour les adultes et pour les enfants. Il fournit également une méthodologie pour combler les différences entre les nations.

Phase 3
Afin de tester ses modèles de conception et propositions, The Venus Project travaille à leurs mise en œuvre par la construction d’une ville de recherche expérimentale. Les plans pour la plupart des technologies et bâtiments initiaux sont en cours de structuration. La collecte de fonds a déjà débuté pour aider à soutenir la construction de cette première ville expérimentale. Celle-ci sera dédiée au travail en direction des buts et objectifs de The Venus Project, à savoir :

  1. Reconnaître les ressources mondiales comme étant l’héritage commun de tous les peuples de la Terre ;
  2. Transcender les barrières artificielles qui séparent les gens ;
  3. Faire évoluer les économies nationalistes monétaires jusqu’à une Économie mondiale Basée sur les Ressources ;
  4. Contribuer à la stabilisation de la population mondiale par l’éducation et le contrôle volontaire des naissances afin de se conformer à la capacité porteuse des ressources de la Terre ;
  5. Se réapproprier l’environnement naturel et le restaurer au mieux de nos capacités ;
  6. Repenser nos villes, nos systèmes de transport, nos industries agricoles et nos usines afin qu’ils soient énergétiquement efficients, propres, et capables de répondre efficacement aux besoins de la population ;
  7. Partager et mettre en application les nouvelles technologies pour le bien de toutes les nations ;
  8. Appliquer des méthodes de gestions sociales adaptées dans le but de dépasser graduellement les entités corporatistes et gouvernementales (locales, nationales ou supranationales) ;
  9. Développer et se servir de sources d’énergie renouvelables et propres ;
  10. Fabriquer des produits de la plus haute qualité pour le bien de tous les peuples du monde ;
  11. Réaliser des études d’impact environnemental avant la construction de tout projet à grande échelle ;
  12. Encourager la plus large variété possible d’approches créatives et stimulantes par le biais d’un effort constructif ;
  13. Dépasser le nationalisme, le fanatisme et les préjugés par l’éducation ;
  14. Éliminer tout type d’élitisme – technique ou autre ;
  15. Arriver à l’établissement de méthodologies fondées sur des recherches minutieuses, plutôt que sur de simples opinions ;
  16. Améliorer la communication dans les écoles afin que notre langage corresponde à la véritable nature physique du monde ;
  17. Fournir non seulement le nécessaire vital, mais offrir également des défis qui stimulent l’esprit tout en valorisant l’individualité plutôt que l’uniformité ;
  18. Enfin, préparer les gens intellectuellement et émotionnellement aux changements et aux défis qui nous attendent.

Phase 4
Une fois la ville expérimentale de recherche en place, il est prévu la construction d’un parc à thème qui divertira et informera les visiteurs quant à des modes de vie respectueux de l’environnement et de l’homme. Il présentera des villes et des habitations conçues intelligemment, des systèmes de transport non polluants de haute efficience, une technologie informatique avancée et bien d’autres innovations qui seront autant de valeur ajoutée pour la population – dans les plus brefs délais possible.

Nous sommes conscients du fait que personne ne peut prédire l’avenir. Nous pouvons uniquement extrapoler les informations et les tendances actuelles. La croissance de la population, l’évolution technologique, les conditions environnementales planétaires et les ressources disponibles sont les principaux critères requis pour de futures projections.

Aucun point de vue philosophique, religieux, politique, scientifique ou idéologique n’est en mesure de faire l’unanimité. Nous sommes certains, cependant, que les seuls aspects de The Venus Project qui pourraient paraître menaçants sont ceux que nous nous imposerions.

The Venus Project n’est ni Utopique, ni Orwellien et n’est pas non plus le reflet de rêves idéalistes impraticables. Au contraire, des objectifs réalisables sont présentés, ne nécessitant que l’application intelligente de nos connaissances.

Nous vous encourageons à vous informer sur les propositions de ce projet par le biais de nos livres, vidéos, conférences et séminaires. Si vous vous identifiez à ces orientations, nous vous invitons à nous rejoindre pour travailler à leur réalisation.

Please click here if this helped you.
0 people found this helpful.


Category: FAQ TVP

← Nos FAQs